>  Ajouter dans vos favoris
 Nous écrire !


Leçon de vie !

Les Contes imaginaires de  Sabrina AZZI
"Douceur et cruauté"

  La belle tourterelle sautait d’une brindille à l’autre. Elle se réjouit du printemps avec ses couleurs éclatantes, sa belle robe verte. Partout la nature s’est fardée comme une jeune mariée flamboyante. Le soleil brille de tous ses rayons d’or et la brise du matin souffle légèrement comme pour faire palpiter les cœurs. La tourterelle, sauvage ou apprivoisée murmure dans un gémissement sans fin. Oiseau certes, mais comme nous les humains, elle est dotée d’un cœur sensible et d’un esprit pur.
     Elle veut profiter au maximum de cette belle journée. Elle vole d’un arbre à l’autre puis se fixe sur une brindille pour s’enivrer de la vue panoramique qui s’offre à elle. Soudain, elle vit au loin un homme qui marchait lentement. Il avait une allure d’une personne en difficulté, une personne en souffrance. Elle eut pitié de lui et s’en approcha...
Lire la suite ! [+]



Maâtkas - Art


Cliquez !

Ils sont nés à Maatkas…







PUBLICITE

Gâteaux à domicile
Une dame de Maâtkas, professionnelle dans la préparation des gâteaux orientaux et traditionnels met à votre disposition toute une gamme de gâteaux pour vos fêtes de mariages, anniversaires, circoncisons, fiançailles, et autres collations et réceptions...
Tél : 0777 257 720 - 0771 555 987- 0560 86 17 09 - 0560 86 17 52
Faites vos commandes ;


Espace publicité,  contactez par courriel le webmaster webmaster@maatkas.info

Nota Bene :

Sur ce site la pub est gratuite pour tous les demandeurs.

A LA UNE


Actualités
Internet à Tizi-Ouzou :
 Les abonnés du Réseau « Athir » crient à l’arnaque !

Les centaines d’abonnés que compte Algérie Télécom sur son réseau  sans fil « Athir » crient à l’arnaque, et ce depuis déjà plusieurs mois. En effet, créé surtout pour les citoyens non couvert par le réseau de la téléphonie fixe, « Athir » est une connexion Internet via une clé appelée communément « EVDO » et dont on partage les ondes radio via des relais BTS  implantés dans certaines communes telles Maâtkas ,Azazga, Tizi-Ouzou...


Ainsi, les interruptions du réseau et le débit souvent insignifiant, voire totalement absent   a fait qu’il reste impossible de surfer sur la Toile. Les multiples requêtes des abonnés qui sont contraints pourtant de s’acquitter à l’avance des abonnements n’ont rien apporté pour l’heure «  nous payons à l’avance nos redevances et la connexion disparaît souvent pendant plusieurs jours sans qu’Algérie Télécom procède soit au remboursement soit la prolongation de la durée du contrat pour compenser les journées sans connexion ! Honnêtement, c’est une forme d’escroquerie » argueront fort à propos 02 jeunes internautes de Maâtkas. Pour rappel, la quarantaine de villages de  cette commune sise à 20 Kilomètres au sud ouest de Tizi-ouzou n’est toujours pas reliée au réseau de la téléphonie fixe et il demeure donc impossible pour les milliers de ménages y résidant de pouvoir bénéficier de l’ADSL. Toutes les démarches effectuées par les autorités locales auprès de la toute puissante Algérie Télécom qui détient le monopole de la téléphonie fixe pour étendre le réseau dans cette partie sud de la wilaya sont restées vaines.
13 juillet 2013 - Amayas Idir
Interview
 Les tombes du Carré des martyrs de Maâtkas  sans épitaphes d’identification !
Des enfants de Chouhadas s’insurgent

Un collectif des enfants de Chouhadas de Maâtkas  est monté au créneau à l’occasion de ce 51ème anniversaire du recouvrement de l’Indépendance au sujet particulièrement de ce curieux anonymat qui frappe les tombes du Carré des martyrs de Maâtkas . Ainsi, dans une requête adressée au président de l’APC de Maâtkas  avec copies transmises au chef de daira de Maâtkas , au Wali de Tizi-Ouzou mais aussi aux organisations des enfants de Chouhadas


(ONEC et FFC) et ainsi qu’à l’ONM, les signataires s’insurgent contre la culture de l’oubli et revendiquent légitimement beaucoup plus d’égard et de respect à l’endroit des ces 80 martyrs tombés au Champ d’honneur et dont les ossements ont été exhumés au lendemain du recouvrement de l’indépendance pour précisément y être inhumés dans ce Carré Officiel.
 
« Il est inconcevable que ces tombes se retrouvent encore dans l’anonymat 51 ans après l’indépendance, la liste nominative de ces valeureux martyrs se trouvait autrefois au niveau de la mairie, mais l’on croit savoir qu’elle aurait disparue, c’est gravissime ! Ce que l’on veut aujourd’hui, c’est tout bonnement de mettre des épitaphes d’identification dans chaque tombe pour que nous et tous les ayants droits puissent s’y recueillir », diront fort à propos M.Said Diche, Said Mesbah et Madjour Chérif les premiers signataires de cette requête, avant d’enchaîner « plusieurs d’entre nous (enfants de Chouhadas/NDLR) distinguent les tombes de leurs pères, nous pourrions donc commencer par y mettre des épitaphes d’identification pour  celles-ci ».
Aussi, nos interlocuteurs qui ne cachent par leur ire devant ce grave état de fait lancent un appel en direction de tous les ayants droits afin de les rejoindre en vue de s’organiser pour cette perspective, mais aussi pour mieux porter leurs autres revendications, on ne peut plus légitime, aux pouvoirs publics. Se référant aux textes réglementaires inhérent à la protection des symboles de la révolution et notamment la loi  16/91 de 1991  et celle du 05 avril 1999 et ses différents articles qui imposent à l’Etat et à la nation la vénération et la protection, les rédacteurs de la requête exigent également la fin de la fermeture permanente du cimetière pour permettre à tout un chacun de se recueillir quand il le désire, l’érection d’une plaque commémorative comportant la liste des chouhadas  qui y sont inhumés et enfin la réalisation d’une autre plaque nominative de l’ensemble des chouhadas de Maâtkas  au niveau de l’esplanade de la mairie.
 7 juillet 2013 - Amayas Idir
Interview

Sabrina Azzi, auteure du livre «  Ath Douala, le rendez-vous manqué » au journal l’Expression du 05/04/2009 Sabrina Azzi a publié un livre qui raconte le parcours de son grand-père dans les rangs de l´ALN, pendant la guerre de Libération nationale. Ath Douala, le rendez-vous manqué, tout en étant la biographie d´un ancien maquisard tombé au champ d´honneur à l´âge de 23 ans, représente aussi la chronique d´une région qui a 


payé un lourd tribut pendant la guerre d´Algérie.
L´Expression : Comment a été accueilli votre premier livre?
Sabrina Azzi : Pour être franche, je n´ai jamais attendu une telle réaction. Surtout, s´agissant d´une débutante. Le livre a suscité un bon écho. Les gens ont apprécié le travail accompli et surtout les moudjahiddine des deux régions concernées. Cela me stimule à poursuivre l´écriture. Ce qui m´a plu, c´est la joie des habitants du village natal de mon grand- père qui ont été vraiment émus de voir l´histoire de leur village relatée et écrite dans un livre! Même si...>> Lire la suite !

Fête de la poterie 2013

Autre festivité en cette fin du mois de juin, c’est la 4ème édition du Festival de la poterie qui sera tenue du 25 au 30 juin au niveau du CFPA de Maatkas. Le commissariat du festival a concocté un programme qui reste loin de différer de ceux des autres éditions précédentes à savoir ; exposition et vente de la poterie (même si la quantité laisse sérieusement à désirer), exposition d’autres arts traditionnels, atelier pour enfants, conférences …on y reviendra sur cette manifestation dans nos prochaines édition.

Le Grand Cross Populaire


Agrandir

19 avril 2013.

A l'occasion du 20 avril, la commune de Maâtkas et celle de Souk el Thenine en collaboration avec la daïra de Maâtkas et le mouvement sportif de la région ont organisé le 19 avril un grand cross populaire qui a drainé des centaines d'enfants et d'adultes.

Les lauréats des différentes courses ont eu droit à des cadeaux remis par les autorités locales dans une cérémonie qui s'est déroulée au niveau de l'esplanade communale devant une foule des grands jours et dans une ambiance bon enfant.

Chapeau bas pour cette initiative qui a coïncidé avec la commémoration du 33ème anniversaire du printemps Amazigh.

  Amayas Idir

Retour en images

3ème festival de la poterie de Maâtkas - Juin 2012
Album photos
Voir l'Album ici

Images insolites


Images insolites

Cliquez sur l'image pour voir la suite...>>>

 "Matoub Lounes"


Rubrique dédiée à Lounes Matoub
Cela fait 15 ans ...!

Biographie
Lounès Matoub (en kabyle Lwennas  Matub) est  né le 24 janvier 1956 à Taourirt Moussa et mort le 25 juin 1998 à Thala Bounane, est un chanteur, parolier et compositeur kabyle. Il a été militant de la cause identitaire Amazigh...